Montréal, mon amour, mon histoire

Pour choisir un autre film, cliquez sur le menu

Autour de la montagne

SYNOPSIS

C’est le 4e volet Autour de la montagne qui raconte la montée de toute une organisation urbaine en pleine croissance, au sein des flancs du Mont-Royal. Un jeu de miroir se met en place, on pourrait même parler d’un tango autour de la montagne, entre deux sociétés dominantes mais bien distinctes. « Deux solitudes” comme l’évoque un romancier anglophone. À chacun, donc, ses institutions: Côté sud, les anglophones de Montréal construisent l’université McGill, côté nord, les francophones répliquent en construisant l’Université de Montréal. Si les anglophones bâtissent l’Hôpital General ainsi que le Royal Victoria, les francophones construisent à leur tour L’Hôpital Sainte-Justine suite aux nombreuses inondations qui menacent en grande partie la santé des enfants. Autour de la montagne c’est aussi l’histoire d’une vision, celle particulièrement de William Law Olmsted, premier grand urbaniste américain et bâtisseur du Central Park à New York. Les citoyens de Montréal réclament leur « Central Park ». Olmsted dessine ainsi le Parc du Mont-Royal, inauguré le 24 mai 1876. Notre film témoigne bien d’un Mont-Royal non seulement comme poumon écologique de la ville, mais surtout en tant qu’espace culturel, dû aux institutions mères qui y seront fondées. Comme explique l’urbaniste Jean-Claude Marsan, interviewé par le cinéaste Paul Carvalho dans ce film : «On va l’utiliser comme mise en valeur de pouvoir, pouvoir monarchique, pouvoir étatique, pouvoir religieux, parce que c’est un lieu qui est visible et ça rend les gens effectivement conscients de l’importance du lieu. Alors le Mont-Royal c’est ça en définitive dans l’sens que l’attachement qu’on a pour ça, c’est le même attachement qu’ont dû avoir les Grecs pour euh l’Acropole »

Le fleuve et son île

Le soleil se lève à l’Est

Autour de la montagne

La Main... et les autres

Centre-ville :

l'âge des lumières