Montréal, mon amour, mon histoire

Pour choisir un autre film, cliquez sur le menu

﷯Centre-ville : l'âge des lumières SYNOPSIS Nous entamons la production du cinquième et dernier volet de notre série documentaire sur l’histoire de Montréal intitulé Centre-ville. En l’espace de quelques décennies, la ville se voit transformée par la disparition d’une partie de son architecture. En 1958, le plan d’ensemble pour la construction de la première tour montréalaise est présenté par Gordon et Zeckendorf : Henry N.Cobb, travaillant pour la firme Leoh Ming Pei, dessine la Tour Ville-Marie. Parallèlement à ce déploiement urbain, une jeune femme est pousuivie en justice par l’Église, pour ses frénésies sexuelles. Cet évènement illustre bien l’éclatement des valeurs catholiques de l’époque : Lili St-Cyr, streaptiseuse américaine appelée « déesse de la jungle » offre des moments inoubliables à son public montréalais du Théâtre Gayety, se présentant toute nue dans une baignoire, et dansant avec un grand perroquet. C’est Al Palmer, journaliste sportif respecté de la scène montréalaise, aussi chroniqueur des nuits montréalaise, qui sera l’heureux élu de l’effeuilleuse. 1952 : au même endroit, 84 rue Sainte-Catherine, le Théâtre du Nouveau-Monde ouvre ses portes. Ce n’est plus Lili St-Cyr sur qui le rideau ouvre, mais Jannine Sutto, dans L’Avare de Molière. Centre-ville raconte l’histoire de Montréal en pleine affirmation : celle du quartier gai, celles des femmes, et celle de son ouverture sur la modernité.

Le fleuve et son île

Le soleil se lève à l’Est

Autour de la montagne

La Main... et les autres

Centre-ville :

l'âge des lumières